23 juin 2014

Les Clefs d'une Bonne Santé Cardio-Vasculaire !

Dans l’Union Européenne, les maladies du cœur et de l’appareil circulatoire (notamment les attaques cardiaques et les coronaropathies) sont responsables de 40% des décès. C’est la première cause de maladie et de mortalité en Europe. Les affections cardio-vasculaires forment un groupe de pathologies comprenant les attaques, les cardites rhumatismales, l’hypertension, les maladies coronariennes, les valvulopathies. En France, environ 1/3 des femmes et un peu plus d’1/4 des hommes en meurent chaque année . Fort heureusement, la pharmacopée naturelle peut nous venir en aide pour prévenir et aider à soigner ces fléaux des temps modernes.

Les cas de maladies cardio-vasculaires sont en constante augmentation à cause d’un certain nombre de raisons liées au mode de vie moderne. Les principaux facteurs d’apparition et d’aggravation des pathologies cardio- vasculaires sont une alimentation déséquilibrée, l’hypertension, le tabagisme et les prédispositions génétiques.

Si ces causes ne sont pas combattues dès maintenant, on prévoit leur augmentation et en particulier une hausse de 50% des cas d’infarctus et d’insuffisance cardiaque d’ici à 25 ans !

Toutes les classes d'âge sont en danger.

L'obésité est le principal fléau à l'origine de l'expansion des maladies cardio- vasculaires. Le surpoids est une tendance importée des Etats-Unis, notamment par l'intermédiaire des fast foods, à laquelle s'ajoute l'utilisation abusive des sucres et du sel dans l'industrie agroalimentaire.

D'après l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), en 2020, l'obésité touchera 20% de la population française contre 9,5% en 2002

Malheureusement, ce sont souvent les plus jeunes qui sont concernés. L'obésité infantile affecte plus de 13% des enfants et adolescents. Le traitement de cette maladie et de ses complications représente 3% des dépenses de la Sécurité Sociale.

Le diabète, aussi impliqué dans le développement des maladies cardio-vasculaires, est en augmentation constante.

Il touche près de 3% de la population adulte et constitue en moyenne 8% des dépenses de santé des pays développés. Rien qu'en France, son traitement coûte 6 milliards d'euros par an.

A ces deux facteurs principaux (l'obésité et le diabète) s'ajoutent le manque d'exercice (ou sédentarité) et le tabagisme actif ou passif. 

Encore plus grave, à cause de la mondialisation, ce ne sont plus seulement les plus jeunes, les personnes obèses et les diabétiques qui sont susceptibles de déclencher une maladie cardio- vasculaire.

Les facteurs

Le Cholestérol : Le grand responsable

Les maladies cardio-vasculaires sont principalement aggravés par deux facteurs : 

- une alimentation trop riche
- l’augmentation du diabète.

Les maladies cardio-vasculaires proviennent essentiellement du dépôt de cholestérol à l’ intérieur des artères. Le vieillissement normal des artères se traduit habituellement par une perte de leur élasticité et se nomme l’artériosclérose. Le cholestérol est le principal responsable de la formation des plaques d’athérome (plaques blanchâtres sur les parois). Il fait partie des graisses transportées régulièrement par le sang.

Au fil des ans, de la même façon que le calcaire bouche les tuyauteries, le cholestérol se dépose et s’amasse sur les parois artérielles internes. En cas d’excès de dépôt, le cholestérol forme une « bouillie » qui finit par se solidifier pour constituer les plaques d’athérome. Ces plaques ne touchent pas uniquement les vaisseaux du cœur mais aussi toutes les grosses artères du corps. L’athérosclérose est ainsi responsable d’affections multiples en fonction des artères touchées.

- Si les vaisseaux du cœur sont concernés, cette pathologie peut conduire à l’angine de poitrine ou à l’infarctus du myocarde.
- Si les artères des jambes sont atteintes, cela peut provoquer une artérite.
- Quand les artères du cerveau sont touchées, cette obstruction peut déclencher un accident ischémique (diminution de l’apport sanguin artériel dans un organe) ou un accident vasculaire cérébral.

Les Oméga-3 : Des protecteurs naturels cardio-vasculaires

Outre leur influence sur notre état de santé général, les oméga-3 provenant des huiles de poisson ont un remarquable effet sur le fonctionnement du système cardiaque.

Un apport régulier en oméga-3 amoindrit la gravité des accidents cardio-vasculaires et réduit le risque de mortalité. Ceci résulte de l'action des oméga-3 sur la réduction du taux de triglycérides dans le sang, la diminution de la tension artérielle, la régulation du rythme cardiaque et sur la fluidité du sang.

Les peuples ayant une alimentation riche en oméga-3 comme les Esquimaux du Grand Nord ont un des taux de maladies cardio-vasculaires parmi les plus bas au monde. Des études épidémiologiques ont démontré la corrélation entre une alimentation riche en poissons et un faible taux de mortalité d’origine cardio-vasculaire.

Les personnes ayant une forte concentration sanguine en oméga-3 s’avèrent extrêmement résistantes au risque de mort subite d’origine cardiaque. Aux Etats-Unis, cette dernière représente près de 50% des décès consécutifs à des troubles cardiaques. Le risque coronarien serait même réduit de 40% grâce à une consommation quotidienne de 0,7 g par jour d’oméga-3. La consommation d’huiles de poisson riches en oméga-3 réduit aussi la possibilité pour des individus déjà fragiles du cœur de faire une première crise cardiaque (infarctus du myocarde).


Si vous voulez aller encore plus loin et sauver votre cœur et vos artères, je vous recommande ce livre et cette vidéo que vous pourrez vous procurer en cliquant sur l'image ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire